Mes dramas coréens

19 novembre 2016

7/ Liar Game

Publié par mesdramascoreens dans Société

Adapté du succès japonais éponyme, l’histoire prend place dans l’univers des émissions de jeux télévisés. Voici le synopsis proposé sur le site dramapassion :

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour empocher plusieurs milllions ? Oublieriez-vous toute conscience et le moindre remord pour mener en bateau et détruire tous vos adversaires et vous emparer de leur argent ? Alors, le jeu de télé-réalité Liar Game, présenté par le sournoisement tordu maître de cérémonie Kang Do-Young, est fait pour vous ! Lorsque la jeune, innocente et crédule Nam Da-Young et le génie en psychologie humaine Ha Woo-Jin se retrouvent malgré eux mêlés à ce jeu, ils tentent tant bien que mal de survivre et découvrir ce qui se cache réellement derrière ce prétendu show télévisé…

Ici, pas de scènes sanglantes à la Battle royale ou à la Saw, les combats sont des luttes d’esprits, des affrontements intellectuels, psychologiques, de QI à QI, à coup de bluff et de stratégies. Le ton est donné dès le 1er épisode et présenté sous forme d’un tournoi on ne peut que se prendre au jeu. Avec un secret à élucider en fond d’intrigue, ce drama se veut profondément humaniste, car abordant les notions de loyauté et de confiance.

Image de prévisualisation YouTube
19 novembre 2016

6/ Queen of ambition

Publié par mesdramascoreens dans Société

C’est marrant comme parfois on reste dans un même thème… Après avoir exploré la mocheté du genre humain (cupidité, égoisme, lacheté) dans le drama précédent, Queen of ambition poursuit le genre, et là j’avoue, si je l’ai regardé jusqu’au bout, c’est parce que j’ai été intriguée de savoir comment on passe de l’amour à la haine même si la frontière est ténue, et aussi (c’est un ressort scénaristique connu mais qui fonctionne toujours visiblement) qui des 2 protagonistes montrés dans le 1er épisode (et aussi dans la vidéo promotionnelle mise en lien) est blessé et peut-être meurt ? 24 épisodes plus tard (c’est le drama le plus long que j’ai pu voir à ce jour), en passant par des intrigues et des manipulations, il reste un goût plutôt fade, tant pour le spectateur que pour les personnages je dirais…

Image de prévisualisation YouTube
19 novembre 2016

2/ Miss Korea

Publié par mesdramascoreens dans Société

Le second drama que j’ai regardé a été Miss Korea. Après la performance et l’intensité des émotions trouvés en My love from the star, dur dur de se mettre quelque chose sous la dent. Alors je regarde les premiers épisodes de différents dramas sans vraiment accrocher jusqu’à ce que je tombe sur une scène mémorable où l’héroïne féminine de Miss Korea, Oh Ji Yeong, donne une leçon à son supérieur hiérarchique et me donne définitivement envie de poursuivre.

L’histoire prend place en 1997. Des années auparavant, Oh Ji Yeong était la fille plus la plus populaire du lycée. Aujourd’hui, elle est devenue une « elevator girl », employée par un bourreau qui la fait travailler d’arrache-pied toute la journée, sans même pouvoir manger ou cesser de sourire. Kim Hyeong Jun lui, possède une compagnie de cosmétiques à la limite de faire faillite. Ce dernier était dans le même lycée que Ji Yeong et la reconnaît un jour dans l’ascenseur du centre commercial où elle travaille. Afin de sauver sa compagnie, il propose à celle-ci de faire d’elle la prochaine Miss Korea avec l’aide de ses employés. Vont-ils y arriver ? Feront-ils cause commune malgré une histoire d’amour avortée quand ils étaient plus jeunes ?

Ce drama est tout particulier à mon cœur. Déjà, il se démarque en ce sens où la romance des 2 personnages principaux est abordée de façon secondaire et à la fois réaliste et adulte, préférant mettre en avant l’envers du décor de ce concours national et la ténacité de l’héroïne. Il permet également d’avoir une vision de la Corée en 1997, à une époque où il y avait encore des elevator girl, où porter un maillot une-pièce est une honte pour la famille des candidates et à l’époque de la naissance des premières BB crèmes. Enfin, je découvrais pour la première fois ce qui semble être une pratique courante et encore en usage aujourd’hui dans ce pays, le recours à des prêteurs sur gage qui deviennent forcément une menace pressante en cas de non paiement.

 

11831753_10207254762957500_8760336346603044841_n

Silklegal5 |
Un film pour ma tablette |
Dominique Provost-Chalkley |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critiques cinéma (pour l�...
| Harry Potter
| CinéFilm